Précédent
Suivant

2011, l’essor de la valorisation en ligne des collections

2011, l’essor de la valorisation en ligne des collections

2003, Arkhênum prend le virage de la valorisation des collections  

Arkhênum s’est lancé dès 1999 dans la numérisation de documents patrimoniaux. L’objectif premier était de préserver numériquement ces documents précieux pour la postérité. Dès le début des années 2000, la bulle Internet qui émerge va ouvrir de nouvelles opportunités de partage dans le secteur de la Culture et du Patrimoine.

Les fondateurs d’Arkhênum, conscients de la révolution en marche, décident de pousser l’aventure encore plus loin en recrutant un profil ingénieur développement.  

Grégory Bossard, développeur informatique multimédia, sera embauché en 2003 (à la suite d’un stage de 6 mois) pour assurer en partie le pilotage informatique de la société grandissante mais aussi et surtout construire l’offre logicielle de valorisation. Le résultat de ce travail est le lancement du service Old e-book qui permet de consulter dans les moindres détails sur des bornes tactiles les livres numérisés.

Logiciel Old e-book consultable sur dalle tactile

Résultat de ce pari audacieux, Arkhênum remporte en 2005 le prix de l’innovation lors du salon du Sitem. Cliquez ici pour lire l’article dans le magazine Archimag de 2005.

2004, la valorisation des collections se déploie en ligne 

Fort de ces premiers succès en matière de valorisation sur dalle interactive qui permettent de feuilleter les documents anciens, de zoomer dans les moindres détails de l’image, l’équipe d’Arkhênum décide de transposer en ligne ce service. 

Arkhênum va proposer la mise en place de sites internet patrimoniaux conçus en langage php. La bibliothèque de Nantes, le Ministère de la Culture ou encore la ville d’Abbeville se laissent séduire par les possibilités offertes.

Un virage est pris par Arkhênum en 2011 avec la distribution en direct d’une nouvelle génération de logicielle appelée “Bibliothèque numérique”.  Grâce à ces outils, la mise en place de sites patrimoniaux va être plus rapide, moins coûteuse pour les établissements et permettra à ceux-ci d’enrichir eux-mêmes, s’ils le souhaitent, les collections en ligne. 

2010, bibliothèque numérique des Archives départementales des Hautes-Pyrénées

Durant toutes ces années, Arkhênum va rester fidèle à son ambition d’être à l’avant-garde. Les technologies de zoom pyramidal ou encore de recherche plein texte avec surlignage en visionneuse sont parmi les points forts de la solution. Les protocoles d’interopérabilité des données OAI-PMH et IIIF permettent aux établissements patrimoniaux d’être référencés et visibles sur des plateformes nationales telles Gallica ou encore France Archives voire même sur le portail Europeana. Un outil de moissonnage  permet aussi aux établissements utilisateurs de Limb Gallery d’afficher virtuellement sur leur site des documents numériques hébergés sur d’autres bibliothèques numériques. 

  La ville de Dieppe est référencée sur France Archives au travers de Limb Gallery

Les nouvelles possibilités offertes par l’Intelligence Artificielle sont nombreuses : reconnaissance de textes manuscrits, détection automatique de couleurs, extraction et recherche d’informations dans les photographies, … 

2024, plus de 60 établissements nous font confiance

A ce jour, Arkhênum assure la mise en ligne des collections de plus de 60 établissements patrimoniaux grâce à la bibliothèque numérique Limb Gallery. La provenance de ces institutions est diverse : archives, bibliothèques municipales ou universitaires, instituts spécialisés, musées mais aussi des associations ou encore des sociétés privées. De nouvelles bibliothèques numériques verront prochainement le jour pour la ville de Digne-les-Bains ou encore la Médiathèque du patrimoine et de la photographie. 

Bibliothèque numérique de l’Institut de France

Le déploiement de notre offre de services de valorisation en ligne se poursuit aussi à l’international notamment en Suisse, à l’Ile Maurice et au Liban.

Les établissements voient un avantage majeur à confier à un prestataire unique toute la chaîne de préservation numérique et de valorisation de leurs collections. Ce service intégré leur permet de gagner en temps lors de la préparation des campagnes de numérisation en vue de la mise en ligne et de connaître dès le début les prérequis techniques nécessaires à la valorisation en ligne. 

Grégory, le référent technique Arkhênum sur la partie valorisation en ligne témoigne

Grégory, qui vient de fêter ses 20 ans au sein de la société Arkhênum, se remémore pour nous les défis technologiques relevés en 2003. Il évoque aussi les possibilités offertes par l’Intelligence Artificielle qui vont très rapidement bénéficier aux établissements patrimoniaux... mais aussi aux utilisateurs de ces plateformes patrimoniales.

A dans un mois pour la suite de l’aventure Arkhênum…